Un matin de rêve à la chasse au dindon sauvage

 

Dès mes premiers pas en forêt, bien que la lueur du soleil soit à peine perceptible à travers les branches dénudées de feuilles, les Toms faisaient déjà sentir leurs présences avec quelques glougloutements. Pour une première expérience, je peux simplement vous dire que mon engouement pour la chasse aux dindons était déjà à son maximum.

 

 

L'action se déroule au printemps 2017, il est très tôt et j'attends Gabriel, mon partenaire de chasse afin de prendre la route vers la région de Brome-Missisquoi, plus précisément vers la ville de Dunham. Nous sommes à quelques jours de l'ouverture de la chasse aux dindons sauvages. Pour cette première prospection, j'ai décidé d'apporter mon fils le plus jeune, car tout comme moi, il adore les marches en forêt et comme ce sera ma première expérience avec ce gibier, nous en profiterons pour approfondir nos connaissances ensemble.

 

Une prospection qui motive !

Arrivés sur place, Gabriel ouvre la marche au travers de la forêt en direction du champ que l'on veut explorer. J'ai la chance après quelques pas, d'apercevoir ma première trace d'une grosse bébitte à plumes. Un vrai trésor à mes yeux. Je prends deux minutes pour bien montrer cette fameuse empreinte à fiston.

 

 

Près du champ, nous trouvons de plus en plus de signes de la présence de ces gros oiseaux. Je prends mes jumelles et j'aperçois déjà mon premier Tom qui parade dans les champs labourés. Quel beau spectacle. Après 30 minutes d’observation, nous avons déjà une dizaine de dindons d'observés, Toms, Jakes et femelles sont tour à tour venus nous montrer leurs jolies plumes. Ça promet pour l'ouverture !

 

Enfin le jour J

L'attente est interminable, mais le jour J est enfin arrivé!! Deux heures de route nous séparent de ma toute première chasse aux dindons. Dès notre arrivée, Gabriel me fait signe de ne pas trop faire de bruit pour ne pas alerter les dindons. Une fois habillés, les armes, les appeaux et les appelants prêts, nous nous dirigeons vers l'endroit de prédilection que nous avions repéré pendant notre prospection.


On arrive donc en bordure du bois. On choisit notre emplacement et Gabriel part installer les appelants pendant que moi,  je mets en place le petit paravent qui servira à cacher le bas de nos silhouettes. Ça a l'air tout bon. Gab a placé les decoys à environs 25 verges et c'est la distance médiane à laquelle les fusils ont été patronnés. Il reste donc de la marge si les oiseaux semblent frileux à l'idée de venir se frotter sur les bestiaux de plastique! C'est aussi une distance parfaite pour un tir à l'arc puisqu'on a aussi amené nos instruments à cordes si messieurs les dindons veulent bien coopérer et nous laisser prendre la «shot».

 

On s'installe bien adossés à nos arbres, et Gabriel laisse aller sa première séquence d'appels en y allant de quelques yelps bien langoureux. Et puis soudainement, l'action débute. Un beau Tom sort du bois et commence sa parade à environ 200 verges devant deux belles femelles bien de son espèce. Il est impossible pour nous de rivaliser contre ces jolies demoiselles, mais la journée ne fait que débuter et l'action augmente de minute en minute. Les femelles s'éloignent du mâle et se dirigent vers nous, mais finissent par prendre le bois à notre droite. Pour sa part, le gros Tom continu de se dandiner en espérant pouvoir charmer d'autres demoiselles. 

 

 

Quelques instants plus tard, deux autres oiseaux apparaissent à la gauche du Tom, est-ce enfin notre chance ?!?

Nos deux nouveaux compagnons semblent vouloir rejoindre nos appelants et les séances d'appels de Gabriel fonctionnent à merveille. Je prends une fraction de seconde pour regarder mon partenaire et je remarque dans ses yeux qu'il est grand temps d'identifier les gibiers devant nous, ils sont présentement à 100 verges et sont face à nous, difficile de voir leurs têtes correctement ainsi que leurs barbes. Mon cœur bat à toute allure et je sais bien que Gab est dans le même état que moi!! Je l'entends respirer de plus en plus fort. Les dindons décident finalement de tourner légèrement sur eux-mêmes, ce qui nous permet enfin de voir leurs barbes. Finalement, ils franchissent les derniers mètres pour rejoindre nos appelants, Gabriel est prêt à faire feu, mais les dindons sont comme des siamois, impossible de les séparer pour prendre un tir éthique. Des moments qui semblent IN-TER-MI-NA-BLES!! Ils tournent encore et encore autour des silhouettes de plastiques immobiles, ensuite un des deux mâles prend une pose et étire le cou, il n'en fallait pas plus pour que Gabriel effectue son tir et par le fait même, foudroie le gibier. Le dindon s'écroule net et l'autre fait un petit sprint vers ma droite. J'épaule mon fusil, j'attends le moment propice et... KABOOM !!! 


WOOT WOOT, un doublé après seulement une heure de chasse. Des sourires jusqu’aux lobes d’oreilles, des poignées de mains et un grand soupir de satisfaction pour mon ami Gabriel et moi! Mais quelles émotions intenses cette chasse aux dindons sauvages! Wow! 

 

 

Ce fut un matin comme on les aime. Une température fraîche, un soleil radieux, peu de vent et Gabriel qui réussit à ajouter un troisième dindon à notre tableau de chasse.  Un beau Tom rejoint nos deux Jakes récoltés plus tôt. 

 

J'ai la chance de chasser depuis une vingtaine d'années et ce que j'apprécie de ce beau sport, c’est qu’il m'apporte de nouvelles sensations et des histoires chaque année. En espérant vous avoir donné le goût d'essayer cette belle chasse. 

 

À la prochaine !!! 

 

Cofondateur de Team Aventure Cochewood, la chasse et la pêche sont deux passions que j’ai la chance de vivre à chaque instant avec ma famille et de bons amis.

 

Commentaires

Si vous appréciez cet article, partagez-le avec d’autres! Des questions sur cet article? Écrivez-nous ici!