LA FÉDÉRATION

24 septembre 2020

Réaction à la réponse du bureau du Premier Ministre

À la suite de la Lettre ouverte acheminée le 23 septembre au premier ministre du Québec, François Legault, les partenaires fauniques ont obtenu un accusé réception auquel ils réagissent :

 

Lettre ouverte
La situation des barricades illégales par certains Algonquins dans la réserve faunique La Vérendrye est prise à la légère par le bureau du Premier Ministre

 

Saint-Augustin-de-Desmaures, le 24 septembre 2020

 

Monsieur le Premier Ministre,

Merci d’avoir accusé réception de notre lettre ouverte acheminée hier concernant les barricades de la Réserve faunique La Vérendrye. Dans cette correspondance, votre cabinet mentionne que le dossier relève des responsabilités du ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs (MFFP), à qui vous confiez le soin d’examiner notre requête et d’y accorder le suivi approprié.

 

Toutefois, étant donné le caractère illégal des barricades, le potentiel explosif de cette situation et les menaces directes qu’elles représentent pour la sécurité publique, nous réitérons le besoin urgent d’une intervention de votre part et de celle de la ministre de la Sécurité publique dans cette affaire.

 

Les prochaines heures seront critiques, puisque les chasseurs seront nombreux à vouloir se rendre sur le territoire de la réserve faunique La Vérendrye et les territoires voisins de celle-ci en vue de l’ouverture de la période de chasse à l’arme à feu qui débute samedi. L’intimidation, les barricades, les méfaits, l’obstruction et les fouilles menées par des membres de diverses communautés autochtones sont faites dans l’illégalité absolue, tant au niveau civil et criminel qu’au niveau de la Loi sur la conservation et le mise en valeur de la faune (article 1.4). Les gestes illégaux qui sont posés actuellement ne peuvent pas être tolérés.

 

Par ailleurs, le ministre des Forêts, de la Faune et des Parcs, Pierre Dufour, mentionnait ce matin en entrevue radiophonique que la proportion des orignaux prélevés par les chasseurs sportifs québécois non-autochtones dans la réserve faunique La Vérendrye ne représente que 3,8 % de la population totale (autour de 90 orignaux prélevés par année de 2015 à 2019, sur une population estimée à 2 400 orignaux suite à l’inventaire aérien de l’hiver dernier). Nous réitérons que la population d’orignaux n’est pas en situation précaire, et que de nombreuses mesures ont été mises en place par le MFFP et la Sépaq pour favoriser la conservation et assurer la pérennité de la ressource sur le territoire. Les pourvoiries maintiennent de leur côté une population d’orignaux en santé qui leur permet d’exercer leurs activités de manière durable depuis des décennies.

 

Cette situation requiert une gestion gouvernementale rapide, afin de désamorcer le conflit, mais aussi d’éviter que cette situation ne crée un précédent et se reproduise au sein d’autres communautés, d’autres réserves et d’autres territoires publics ou structurés. Nos organisations espèrent et veulent que des négociations soient faites dans le respect mutuel de nos nations, dans cette situation en particulier, mais aussi dans les futures négociations avec les communautés autochtones.

 

En terminant, nous vous demandons à nouveau de prendre les moyens nécessaires pour :

 

  • garantir dès maintenant le passage libre et sécuritaire des chasseurs et autres utilisateurs désirant accéder au territoire ;
  • assurer l’exercice paisible du droit de chasser, pêcher et piéger comme prévu à la Loi sur la conservation et la mise en valeur de la faune.

 

Nous demandons une intervention immédiate de la part de la Sécurité publique, puisqu’il est question ici d’actions illégales et de sérieuses menaces à la sécurité publique et non plus seulement d’un enjeu faunique.

 

 

Organisations signataires :

 

Marc Plourde, Président directeur-général, Fédération des pourvoiries du Québec (FPQ)

Marc Renaud, Président, Fédération québécoise des chasseurs pêcheurs (FédéCP)

Lucien Gravel, Président, Fédération des Trappeurs Gestionnaires du Québec (FTGQ)

Michel Dorval, Président, Regroupement des locataires de terres publiques du Québec (RLTP)

Jacques Smith, Président, Réseau Zec

 

Trouver un cours

Programme d'éducation en sécurité et en conservation de la faune

Devenir membre

Devenez membre individuel, membre associatif, membre communautaire ou membre partenaire. 

S'inscrire