LA FÉDÉRATION

23 septembre 2020

Lettre ouverte au Premier Ministre

Intimidation et barricades dans la réserve faunique La Vérendrye

Les partenaires fauniques réclament une intervention rapide du gouvernement

 

Québec, le 23 septembre 2020

 

Monsieur le Premier Ministre,

 

À l’approche de l’ouverture de la saison de chasse à l’orignal à la carabine dans la zone 14, la Fédération des pourvoiries du Québec (FPQ), la Fédération québécoise pour le Saumon Atlantique (FQSA), la Fédération québécoise des chasseurs pêcheurs (FédéCP), la Fédération des Trappeurs Gestionnaires du Québec (FTGQ), le Regroupement des locataires de terres publiques du Québec (RLTP) et Réseau Zec s’unissent pour vous demander une intervention rapide dans la situation critique et explosive qui sévit actuellement dans la réserve faunique La Vérendrye.

 

Depuis près d’une semaine, de nombreuses voies d’accès au territoire public sont barricadées par des membres des communautés algonquines de Lac Barrière et de Kitigan Zibi. Ces barricades, initialement mises en place en vue d’empêcher les chasseurs d’orignaux d’accéder à la réserve faunique de La Vérendrye, bloquent actuellement l’ensemble des usagers de la forêt désirant se rendre tant sur les territoires publics que sur les pourvoiries et les Zecs avoisinant la réserve faunique.

 

L’intervention de votre part est indispensable, car ces barrages routiers ainsi que l’intimidation qui en découle, contreviennent à la loi et menacent la sécurité publique à plusieurs niveaux. Des contrôles injustifiés et des fouilles de véhicule sont faits illégalement, et qui plus est, sans aucun respect des mesures sanitaires en place. La situation compromet aussi la sécurité des travailleurs ainsi que l’approvisionnement des pourvoiries, en plus de représenter un risque pour la sécurité des personnes d’un côté ou de l’autre des barricades.

 

Par ailleurs, selon l’article 1.4 de la Loi sur la conservation et la mise en valeur de la faune (LCMVF), nul ne peut sciemment faire obstacle à une personne effectuant légalement une activité de chasse, de pêche et de piégeage. Or, les chasseurs qui tentent de se rendre à leur site de chasse le font en toute légalité.

 

L’ensemble des partenaires fauniques ainsi que tous les autres intervenants impliqués dans ce dossier sont sensibles aux préoccupations exprimées par les communautés algonquines sur la gestion de la ressource faunique. Cependant, il n’est pas justifié de prendre les chasseurs et les entrepreneurs en otage. Le nombre d’orignaux n’est pas jugé critique et de nombreuses mesures ont été mises en place par le ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs et la SEPAQ pour favoriser la conservation et assurer la pérennité de la ressource sur le territoire.

 

La situation actuelle engendre des tensions qui sont grandissantes d’heure en heure entre chasseurs, pêcheurs, piégeurs, villégiateurs, pourvoyeurs, travailleurs et membres des communautés autochtones concernées. Une intervention de votre gouvernement est indispensable.

 

En conséquence, nous vous demandons de prendre les moyens nécessaires pour :

 

  • garantir dès maintenant le passage libre et sécuritaire des chasseurs et autres utilisateurs désirant accéder au territoire ;
  • assurer l’exercice paisible du droit de chasser, pêcher et piéger comme prévu à la Loi sur la conservation et la mise en valeur de la faune ;

 

Monsieur le Premier Ministre, les gestes illégaux qui sont posés actuellement ne peuvent pas être tolérés. Nos organisations espèrent et veulent que des négociations soient faites dans le respect mutuel de nos nations, dans cette situation en particulier, mais aussi dans les futures négociations avec les communautés autochtones.

 

En 1982, la Constitution canadienne reconnaissait et confirmait les droits ancestraux des Autochtones, ce que nous appuyons également. Les chasseurs et les pêcheurs ont conscience du statut particulier des Autochtones et des défis nombreux auxquels doivent faire face leur société. Les ressources fauniques appartiennent à tous les Québécois, y compris les Autochtones ; il est impératif de trouver un terrain d’entente harmonieux qui permettra à tous d’en profiter.

 

 

Organisations signataires :

Marc Plourde, Président directeur-général, Fédération des pourvoiries du Québec (FPQ)

Normand Fiset, Président, Fédération québécoise pour le Saumon Atlantique (FQSA)

Marc Renaud, Président, Fédération québécoise des chasseurs pêcheurs (FédéCP)

Lucien Gravel, Président, Fédération des Trappeurs Gestionnaires du Québec (FTGQ)

Michel Dorval, Président, Regroupement des locataires de terres publiques du Québec (RLTP)

Jacques Smith, Président,  Réseau Zec

Trouver un cours

Programme d'éducation en sécurité et en conservation de la faune

Devenir membre

Devenez membre individuel, membre associatif, membre communautaire ou membre partenaire. 

S'inscrire