Publicité Publicité
LA FONDATION

25 juillet 2017

Un nouveau guide pour le contrôle de la déprédation en milieu agricole

Saint-Augustin-de-Desmaures, le 25 juillet 2017 – Plusieurs acteurs du monde agricole font face à un défi de taille lorsque certaines espèces animales viennent ravager leurs cultures. Il n’est pas toujours facile se savoir quoi faire et comment réagir lorsque se présentent des cas de déprédation. Héritage faune a donc demandé l’aide du Groupe Ambioterra afin de rédiger un Guide des bonnes pratiques pour le contrôle de la déprédation animale en milieu agricole.
 
Mise en contexte
Au cours des cinquante dernières années, l’urbanisation et l’intensification de la production agricole, particulièrement dans le sud du Québec, ont transformé significativement le paysage. Ces changements ont eu des conséquences importantes sur la faune puisqu’elle a dû composer avec la fragmentation ou la perte de ses habitats. Des espèces, comme le cerf de Virginie, ont rapidement su tirer profit de l’arrivée de nouvelles sources de nourriture abondantes et accessibles. La cohabitation entre l’homme et l’animal n’est pas toujours harmonieuse puisque la présence non désirée de la faune dans les milieux agricoles entraîne aussi la déprédation par celle-ci.
 
Solutions
Le guide a pour objectif de présenter des solutions pour contrôler ou minimiser les dommages pouvant être faits par la faune sur certaines cultures et productions agricoles. Cinq espèces ont été ciblées : le dindon sauvage, le cerf de Virginie, l’ours noir, la Grande Oie des neiges et la Grue du Canada. Pour chacune d’elles, le guide vous informe sur son écologie, sa relation avec certaines cultures et productions, les comportements à adopter ou éviter et finalement sur les techniques connues et reconnues pour le contrôle de sa déprédation.
 
Ce document s’adresse aux agriculteurs, aux horticulteurs, aux propriétaires de boisés, aux organismes qui travaillent en aménagement de la faune et à toute autre personne concernée par la déprédation animale. Il est disponible dès maintenant en version téléchargeable sur le site Internet de la FédéCP (fedecp.com/guide). Vous y trouverez le guide complet ainsi que les fiches synthèses pour les cinq espèces.

Avec la publication de ce guide, nous espérons aider les personnes concernées par la déprédation animale à mieux comprendre l’espèce responsable et à trouver les solutions appropriées. Comme ces solutions impliquent souvent les chasseurs, Héritage faune, la fondation officielle de la Fédération québécoise des chasseurs et pêcheurs, se sentait particulièrement concernée par le sujet. Œuvrant pour un maillage harmonieux entre agriculteurs et chasseurs, c’était une belle occasion de mettre notre expertise au service de la population.

 

Héritage faune est la première fondation québécoise à se donner pour mission la restauration des habitats fauniques ainsi que la promotion de la relève des chasseurs et pêcheurs québécois. Créée en 1980, elle se consacre plus spécifiquement à promouvoir, susciter et soutenir divers projets d'aménagement faunique, aquatique et terrestre, ainsi que des études, des recherches et des programmes d'éducation publique valorisant la faune et ses habitats.

La Fédération québécoise des chasseurs et pêcheurs (www.fedecp.com) est un organisme sans but lucratif qui représente 125 000 membres. Depuis 1946, sa mission est de contribuer, dans le respect de la faune et de ses habitats, à la gestion, au développement et à la perpétuation de la chasse et de la pêche comme activités traditionnelles, patrimoniales et sportives.


Suivez-nous sur Facebook et abonnez-vous à notre infolettre
 

- 30 -

 
Source :

Hélèna Baron-Gauthier
Coordonnatrice Héritage faune
Fédération québécoise des chasseurs et pêcheurs
Tél. : (418) 878-8901 / 1 888 LAFAUNE
@ : helenabaron@fedecp.com 

 

Trouver un cours

Programme d'éducation en sécurité et en conservation de la faune

VOIR LES COURS

Devenir membre

Devenez membre individuel, membre associatif, membre communautaire ou membre partenaire. 

S'inscrire
Publicité Publicité