Publicité Publicité

26 juin 2017

Le CCSN et la FédéCP œuvrent de concert pour veiller à la sécurité des adeptes de pêche du Québec

Le 26 juin, 2017 -- Saint-Augustin-de-Desmaures, QC, -- La Semaine nationale de la pêche aura lieu du 1 au 9 juillet au Canada. À cette occasion, le Conseil canadien de la sécurité nautique (CCSN) et la Fédération québécoise des chasseurs et pêcheurs (FédéCP) tiennent à rappeler aux adeptes de la pêche sportive que porter son gilet de sauvetage est bien plus important que porter son « chapeau chanceux ».

 

Beaucoup de plaisanciers et de pêcheurs qui ne portent pas de gilet de sauvetage se disent bons nageurs et croient, à tort, qu’un gilet de sauvetage, rangé à portée de la main, suffit pour assurer leur sécurité en embarcation. Pire, un vêtement de flottaison individuel (VFI) rangé dans un compartiment fermé, ou sous la pointe du bateau n’est d’aucune utilité si un imprévu survient.

 

« Des sondages nationaux démontrent clairement que la moitié des embarcations de plaisance vendues au Canada sont utilisées pour des activités de pêche sur une base régulière », dit John Gullick, président du Conseil canadien de la sécurité nautique.  À l’occasion de la Semaine nationale de la pêche, le Conseil canadien de la sécurité nautique aimerait rappeler aux adeptes de pêche qu’ils doivent non seulement avoir leur gilet de sauvetage à bord de leur embarcation, mais aussi d’en vérifier l’état et de le porter. Si vous faites une chute accidentelle dans l’eau, il vous donnera du temps pour reprendre vos esprits et votre souffle, d’évaluer la situation et d’attendre que des secours arrivent. Sur deux cas de noyades sur trois qui surviennent chez les navigateurs de plaisance, les victimes étaient à moins de 15 mètres d’une forme ou d’une autre de sauvetage.

 

Bon nombre de fervents de pêche sportive ont déjà adopté d’emblée les modèles de vêtements de flottaison individuels conçus spécifiquement pour leurs besoins. Ces VFI sont robustes, ils laissent une grande liberté de mouvement pour pêcher et ils sont pourvus de nombreuses pochettes très pratiques. Certains sont même équipés d’une attache permettant d’y accrocher une épuisette. L’adepte de pêche doit s’assurer que le VFI qu’il achète a une étiquette de conformité de Transports Canada et qu’il soit bien ajusté à sa taille.

 

« La pêche fait partie de nos grandes traditions et le Québec offre une multitude de plans d’eau qui y sont très propices », mentionne Alain Cossette, directeur général de la FédéCP. « Pour que la pêche demeure une activité sécuritaire de choix, il est primordial que tous respectent les règles de sécurité, que ce soit le port du VFI ou toute autre consigne. La sécurité sur l’eau est une priorité quand vient le temps d’aller à la pêche. »

 

Cet été, le CCSN et la FédéCP demandent aux adeptes de pêche de devenir « Accros aux gilets de sauvetage ».

 

Cette initiative est rendue possible grâce au soutien du Bureau de la sécurité nautique de Transports Canada. Un message radio d’intérêt public de 30 secondes et d’autres informations sur la sécurité nautique sont disponibles sur www.csbc.ca

 

 

- 30 –

 

 

Pour renseignements additionnels:

 

Ian Gilson
Directeur
Conseil canadien de la sécurité nautique
Tél: (905) 719-5152
@ : igilson@rogers.com


Stéphanie Vadnais
Conseillère en communication
Fédération québécoise des chasseurs et pêcheurs
Tél. : (418) 878-8901 / 1 888 LAFAUNE
@ : stephanievadnais@fedecp.com

           

 

 

Trouver un cours

Programme d'éducation en sécurité et en conservation de la faune

VOIR LES COURS

Devenir membre

Devenez membre individuel, membre associatif, membre communautaire ou membre partenaire. 

S'inscrire