LA FÉDÉRATION

23 janvier 2016

Comité sauvagine - Rencontre du 23 janvier 2016

C’est le 23 janvier dernier que s’est réunie une vingtaine de mordus de chasse à la sauvagine pour discuter de la gestion des oiseaux migrateurs considérés comme gibiers. À cette occasion, ils ont reçu M. Jean Rodrigue, biologiste au Service canadien de la faune, qui a présenté un bilan très intéressant des activités du SCF, ainsi qu’un portrait très rassurant de la situation de la sauvagine au Québec.

 

Parmi les points saillants de l’allocution de M. Rodrigue, mentionnons qu’on constate une légère hausse du nombre de sauvaginiers au Québec. En effet, 32 446 permis ont été vendus en 2014 alors qu’on estime qu’il y avait un peu plus de 28 000 sauvaginiers il y a quelques années. Les données du SCF indiquent par ailleurs que la récolte globale d’oiseaux migrateurs est en baisse au Québec, mais ceci semble causé par un transfert d’adeptes vers la chasse aux oies et aux bernaches dont les récoltes sont en hausse. Concernant la chasse à la tourterelle, si tout se déroule bien lors de la publication de la réglementation dans la gazette officielle, M. Rodrigue indique que le SCF a prévu l’ouverture d’une chasse à la Tourterelle triste pour l’automne 2016. Par ailleurs, on a informé les participants que le SCF demeure préoccupé par l’augmentation du nombre de Grues du Canada dans les secteurs ouest de la province. Plusieurs étapes restent cependant à réaliser avant l’ouverture d’une chasse et un plan de gestion doit être produit. Mais le SCF est conscient de la croissance de la population et de l’importance des dommages présentement causés aux cultures du côté de l’Abitibi et du Témiscamingue. 

 

Comme à chacune de leurs rencontres, les participants ont aussi pu discuter de sujets qui touchent les sauvaginiers et adopter quelques résolutions qui ont été soumises au conseil d’administration de la FédéCP pour leur mise en œuvre. Ainsi. Il a été proposé que la FédéCP demande au gouvernement fédéral de règlementer la production des bourres des munitions utilisées à la chasse. Les membres du comité estiment en effet qu’il serait très avantageux que les bourres soient faites de matériel de couleur et biodégradable.

 

Autre sujet, les membres ont demandé à la FédéCP de renouveler auprès du gouvernement fédéral une demande d’inclure dans la règlementation le principe de l’avis de 7 jours, qui est en vigueur dans le règlement de chasse du Québec, pour présenter son permis de chasse aux agents fédéraux.

 

Finalement, chacun des participants a eu la chance de présenter quelques-unes des activités réalisées chaque année par son regroupement. Il apparaît que les sauvaginiers sont actifs partout en province et que leur implication permet de conserver le dynamisme de ce créneau de chasse.

Trouver un cours

Programme d'éducation en sécurité et en conservation de la faune

TROUVER UNE FORMATION

Devenir membre

Devenez membre individuel, membre associatif, membre communautaire ou membre partenaire. 

S'inscrire