LA FÉDÉRATION

8 mai 2018

Utilisation de la faune à des fins électoralistes ; le ministre Blanchette fait fi des recommandations de son ministère

Québec, le 8 mai 2018 - La Fédération québécoise des chasseurs et pêcheurs Gaspésie-Îles-de-la-Madeleine (FédéCP-GÎM) et celle du Bas-Saint-Laurent (FédéCP-Bas-Saint-Laurent), à l’instar de nombreux chasseurs de cerfs de ces deux régions, sont outrées de l’ingérence du ministre des Forêts, de la Faune et des Parcs dans la gestion de la population de cerfs de Virginie du secteur. Le ministre Blanchette vient en effet d’annoncer l’émission de permis de chasse aux cerfs sans bois dans la zone 1 pour l’automne 2018, passant outre les alignements de ses gestionnaires et chambardant les règles prévues au plan de gestion.

 

Présentement, selon la grille de décision qui permet de déterminer si oui ou non l’émission de permis de chasse aux cerfs sans bois est envisageable, on ne peut délivrer de permis de chasse aux cerfs sans bois pour l’automne 2018. Cette grille, qui est incluse au plan de gestion, est basée sur des indicateurs biologiques développés par les biologistes spécialistes de la grande faune du Ministère. Le respect de cette grille de décision est essentiel pour assurer la pérennité de la population. 

 

La FédéCP-GÎM ne prend pas du tout à la légère les problèmes causés par les cerfs dans la Baie-des-Chaleurs, notamment les collisions avec les voitures. Mais ce n’est pas par une intervention politique, faite avec précipitation et sans égard aux règles de gestion des populations développées par les biologistes de son ministère, que le ministre Blanchette réglera le problème. Sans compter que la problématique de la surabondance localisée de cerfs se constate dans toutes les régions du Québec, ce qui motive d’ailleurs la révision le plus rapidement possible du plan de gestion de ce cervidé.

 

Pour Alain Poitras, président FédéCP-GÎM, l’intervention du ministre est décevante du fait que divers intervenants de la communauté, parmi lesquels on peut compter des MRC, la Sécurité publique et l’UPA, s’étaient réunis en comité spécial dernièrement pour trouver des solutions permanentes à la problématique. La division de la zone de chasse 1 en deux sous-zones, la révision des critères d’émission des permis de chasse aux cerfs sans bois, le contrôle du nourrissage à des fins d’observation et l’amélioration de l’accès aux terres privées comptent parmi les préoccupations soulevées par ce comité et doivent toutes être intégrées au nouveau plan de gestion.

 

Pour Serge LeRoy Audy, président de la FédéCP-Bas-Saint-Laurent, secteur voisin de la Gaspésie dont une partie est incluse dans la zone de chasse 1, le ministre Blanchette a fait preuve d’un manque de respect total envers la table régionale de la faune, qu’il aurait dû consulter, ainsi qu’envers les plans de gestion et tous ceux qui participent à leur élaboration. On ne peut envisager de continuer de la sorte dans les prochaines années. 

 

À propos de la Fédération québécoise des chasseurs et pêcheurs

La Fédération québécoise des chasseurs et pêcheurs (www.fedecp.com) est un organisme sans but lucratif qui représente 125 000 membres. Depuis 1946, sa mission est de contribuer, dans le respect de la faune et de ses habitats, à la gestion, au développement et à la perpétuation de la chasse et de la pêche comme activités traditionnelles, patrimoniales et sportives.

 

- 30 -

 

Source :                     

Emily Vallée

Coordonnatrice aux communications

Fédération québécoise des chasseurs et pêcheurs

Tél. : (418) 878-8999 / 1 888 LAFAUNE

@ : emilyvallee@fedecp.com

Trouver un cours

Programme d'éducation en sécurité et en conservation de la faune

VOIR LES COURS

Devenir membre

Devenez membre individuel, membre associatif, membre communautaire ou membre partenaire. 

S'inscrire