https://mffp.gouv.qc.ca/wp-content/uploads/carte-MDC.pdf
LA FÉDÉRATION

21 septembre 2018

Cas de MDC détecté au Québec ; chasseurs, informez-vous des mesures à prendre dans le secteur touché par la maladie

Québec, le 21 septembre 2018 -  À la suite de la publication des modalités exceptionnelles de chasse par le ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs autour de la ferme d’élevage où a été détecté le cas de MDC, la FédéCP incite les chasseurs de la 9 Ouest et 10 Est, à s’informer rapidement des répercussions dans leur secteur précis. Selon les trois zones délimitées par le Ministère, la chasse sera interdite sur 400 km2 autour de la ferme, qui est située dans la région de Grenville-sur-la-Rouge, dans les Laurentides. De plus, autour de cette zone, les chasseurs devront obligatoirement faire analyser leur récolte. Finalement, dans un rayon de 45 km autour de la ferme, il sera interdit de sortir de la zone avec une bête abattue, ce qui implique de faire boucherie localement. La collaboration des chasseurs est primordiale pour limiter les risques de propagation de la maladie et pour recueillir des échantillons. Consultez la carte du MFFP.

 

Par ailleurs, bien qu’en accord avec les autorités sur l’importance de prendre des mesures rigoureuses de contrôle, la Fédération se demande pourquoi on sort l’artillerie lourde pour contrôler la chasse alors que rien n’indique que la MDC se trouve en nature, et pourquoi on retarde les actions sur le troupeau dans l’enclos où la maladie a été détectée. À ce sujet, la FédéCP requiert du ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation du Québec (MAPAQ) ainsi que de l’Agence canadienne d’inspection des aliments (ACIA) l’abattage de toutes les bêtes de la ferme afin de procéder aux analyses qui détermineront l’ampleur de la contamination chez les bêtes du troupeau de cet enclos. Il faut savoir si ceux qui servaient de reproducteurs pour d’autres élevages sont porteurs de la maladie, avec les conséquences que cela implique. Qu’attendent le MAPAQ et l’ACIA pour agir alors que la MDC est la plus grande menace pour l’intégrité des cheptels de cervidés du Québec ?

 

Connaissant les conséquences désastreuses que peut avoir cette maladie chez les cervidés, il aurait été primordial d’isoler rapidement le site afin de limiter tout risque de propagation. Premièrement en employant des moyens temporaires, par exemple une surveillance avec des chiens, puis en construisant rapidement de nouvelles clôtures afin de créer une zone tampon entre la ferme et le milieu naturel environnant. Les connaissances actuelles de la maladie démontrent qu’il faut à tout prix empêcher les contacts directs et indirects entre des animaux sains et des animaux infectés. Cette précaution doit être maintenue à long terme puisque le prion (l’agent infectieux) responsable de la maladie persiste en nature pendant de nombreuses années.

 

La Fédération se désole aussi que le Ministère n’ait pas impliqué les chasseurs sur l’ensemble de la zone touchée. Ceux-ci, connaissant bien le terrain, auraient pu, en suivant des consignes précises émises par le Ministère, être d’une aide précieuse pour diminuer le cheptel.

 

Il est aussi malheureux que l’information arrive à moins de 20 heures du début de la chasse alors que la situation est connue depuis près de deux semaines. À la veille de l’entrée en forêt, de nombreux chasseurs reçoivent la confirmation qu’ils ne peuvent se rendre sur leur lieu de chasse cette année. Se trouver un site de chasse est une chose, s’en trouver un nouveau aussi rapidement est d’autant plus difficile. De plus, de nombreux chasseurs touchés par cette mesure ne le savent probablement pas encore à l’heure qu’il est.

 

La simple probabilité que la maladie puisse être un jour découverte au Québec a incité le gouvernement à prendre dès 2007 des mesures de suivi chez les bêtes abattues par les chasseurs de cerfs. Différentes avenues de gestion et de contrôle avaient d’ailleurs été évoquées lors de l’élaboration du plan de gestion 2010-2017. Considérant la préparation de longue date, il est décevant de constater la réaction en situation d’urgence ; il est inconcevable que le troupeau de cerfs rouges n’ait pas encore été abattu.

 

 

À propos de la Fédération québécoise des chasseurs et pêcheurs

La Fédération québécoise des chasseurs et pêcheurs (www.fedecp.com) est un organisme sans but lucratif fondé en 1946 qui représente 125 000 membres. Sa mission est de représenter et de défendre les intérêts des chasseurs et pêcheurs du Québec, de contribuer à l’éducation sur les pratiques sécuritaires et de participer activement à la conservation et à la mise en valeur de la faune afin d’assurer la pérennité des ressources et la perpétuation de la chasse et de la pêche comme activités traditionnelles, patrimoniales et récréatives. 

 

- 30 -

 

Source :                     

Emily Vallée

Coordonnatrice aux communications

Fédération québécoise des chasseurs et pêcheurs

Tél. : (418) 878-8999 / 1 888 LAFAUNE

@ : emilyvallee@fedecp.com

Trouver un cours

Programme d'éducation en sécurité et en conservation de la faune

VOIR LES COURS

Devenir membre

Devenez membre individuel, membre associatif, membre communautaire ou membre partenaire. 

S'inscrire