LA FÉDÉRATION

11 août 2017

Des sangliers sauvages menacent toujours les écosystèmes québécois

Québec, le 11 août 2017 - La Fédération québécoise des chasseurs et pêcheurs (FédéCP) a appris en lisant un article de La Terre de chez nous (édition du 26 juillet 2017) que le ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs (MFFP) reprenait ses actions de contrôle de sangliers sauvages. On comprend donc que les opérations de contrôle entreprises en 2016 avaient été interrompues sans avoir atteint les succès attendus. La FédéCP réitère donc sa demande faite l’année dernière d’intégrer l’aide des chasseurs aux actions de contrôle plutôt que de se baser sur des solutions trop scientifiques.
 
Précisons qu’en 2016, la FédéCP avait suggéré au MFFP d’offrir aux chasseurs l’opportunité d’aider au contrôle des sangliers sauvages. Le ministère l’avait alors informé qu’il préconisait des stratégies intensives d’éradication, réalisées par des professionnels à l’aide de matériel spécialisé. Selon le ministère, la chasse, si elle était permise, ne risquait que de contribuer au problème en inculquant la peur de l’humain aux bêtes, ce qui complexifierait leur contrôle. Mais, pour éviter de laisser la situation se détériorer, ne vaudrait-il pas mieux utiliser les chasseurs dans des stratégies moins complexes, mais continues?
 
La solution proposée par la FédéCP de faire participer les chasseurs aux efforts de contrôle des sangliers n’est pas sans fondement puisque l’Ontario permet, depuis 2014, aux propriétaires terriens et aux chasseurs qui ont un permis pour chasser le petit gibier de les abattre dans certains secteurs. La propagation des sangliers est même devenue une préoccupation de la commissaire à l’environnement de cette province qui a récemment affirmé que les sangliers doivent être considérés comme une espèce envahissante et qu’il était important d’endiguer le problème rapidement.
 
Quant au commentaire du MFFP, qui laisse entrevoir qu’il est compliqué de prévoir de nouvelles règles de chasse, il faut réaliser qu’il ne s’agit ici que d’ajouter le sanglier à la liste des petits gibiers, ou de procéder à un ajustement des règlements. Il n’est pas question ici de procéder à l’élaboration d’un plan de gestion, mais de permettre l’abattage des sangliers par des chasseurs déjà en activité.
 
La FédéCP invite les chasseurs à signaler les bureaux du MFFP de leur région.

 
La Fédération québécoise des chasseurs et pêcheurs (www.fedecp.com) est un organisme sans but lucratif qui représente 125 000 membres. Depuis 1946, sa mission est de contribuer, dans le respect de la faune et de ses habitats, à la gestion, au développement et à la perpétuation de la chasse et de la pêche comme activités traditionnelles, patrimoniales et sportives.


Suivez-nous sur Facebook et abonnez-vous à notre infolettre
 

- 30 -

Source :
Stéphanie Vadnais
Conseillère en communication
Fédération québécoise des chasseurs et pêcheurs
Tél. : (418) 878-8901 / 1 888 LAFAUNE
@ : stephanievadnais@fedecp.com

Trouver un cours

Programme d'éducation en sécurité et en conservation de la faune

VOIR LES COURS

Devenir membre

Devenez membre individuel, membre associatif, membre communautaire, membre municipal ou membre partenaire. 

S'inscrire