La rivière Beauport : un habitat naturel réaménagé pour l’omble de fontaine

 

La rivière Beauport est un beau secret de la ville de Québec. Avec son parc linéaire qui longe la partie plus en aval du cours d’eau, elle offre de belles promenades et autres activités aux habitants du secteur. Elle mesure en fait 12 km et a un bassin d’une superficie de 26 km2.

 

Et, même si elle se trouve en plein milieu urbaine, elle constitue un habitat naturel pour une faune diversifiée dont l’omble de fontaine.

 

 

Une étude avec une jolie surprise

 

À l’été 2016, l’Organisme des bassins versants de la Capitale (OBV de la Capitale) met en branle un grand projet de caractérisation de la rivière Beauport, financé par la Fondation de la faune du Québec. L’OBV voulait dresser un portrait biologique de la rivière et noter les pressions que subissait le cours d’eau.

 

Surprise! ce projet a permis d’observer de nombreux ombles de fontaine à différentes étapes de leur développement. Il a aussi permis de noter la présence d’éléments d’habitat comme des frayères, des seuils, des fosses, des abris et des zones d’alevinage. Cette caractérisation a donc montré que la rivière Beauport et deux de ses tributaires étaient un bon environnement pour l’omble de fontaine tout en mettant en lumière que certaines interventions étaient nécessaires pour le rendre optimal. En effet, on retrouvait sur la rivière plusieurs barrages, ponceaux, embâcles jugés infranchissables, ensablement ou déchets qui empêchaient la libre circulation du poisson et son accès à certaines zones dont il avait besoin.

 

 

Des partenaires actifs

 

Afin de redonner à la rivière Beauport un aspect naturel et offrir à l’omble de fontaine un milieu favorable à son évolution, l’OBV avait besoin de financement. L’équipe a donc cherché des partenaires prêts à participer au projet l’année suivante (2017) :

 

  • Héritage faune
  • Caisse Desjardins de Beauport
  • Ville de Québec
  • Conseil régional de l’environnement de la Capitale nationale
  • Conseil de bassin de la rivière Beauport
  • Sans oublier l’importante collaboration des propriétaires riverains!

Réaménager la rivière, une étape à la fois

Grâce à ses partenaires, l’OBV a pu se mettre au travail et réaliser les aménagements qui lui paraissaient les plus prioritaires et transformer la rivière Beauport en un bel habitat pour l’omble de fontaine.

 

 

Nettoyage de la rivière : ramasser les déchets

Quelle a été la première étape? Nettoyer la rivière sur 2 km et l’un de ses tributaires sur 600 mètres. L’OBV de la Capitale et le Conseil du bassin de la rivière Beauport (CBRB) ont rempli une quinzaine de sacs à poubelles et ramassé une vingtaine de pneus. Parmi les trouvailles, il y avait :

  • du métal
  • du plastique
  • des morceaux de vélo
  • une boule de quilles (!)

 

Ça n’a pas été toujours facile : la rivière est enclavée à plusieurs endroits et c’était difficile de circuler sur les rives et de sortir les déchets, parfois très lourds. Mais avec plusieurs bras, tout est possible.

 

 

Réaménagement de la voie naturelle : seuils et embâcles

Après avoir dégagé la voie de tous les déchets urbains venus s’y accumuler, l’équipe pouvait aménager le cours d’eau.

 

D’abord, elle a amélioré les seuils existants afin de les rendre franchissables. Elle a ainsi retiré les vestiges d’une passerelle qui entravait la rivière. L’étape suivante avait pour but de démanteler une vingtaine d’embâcles de tailles variables sur la rivière Beauport et sur l’un de ses principaux tributaires.

 

 

Ensuite, l’équipe a attaqué de plus gros travaux. Elle a installé deux nouveaux seuils en bois. Le défi? Leur longueur. Elle a dû trouver des poutres assez longues et utilisables en milieu aquatique.

 

 

Pour l’aider dans cette tâche ardue, l’équipe a pu compter sur l’aide et l’expertise de Frédéric Lewis du Conseil régional de l'environnement de la Capitale nationale (CRE) et du consultant David Viens. Et bien sûr des collègues de l’OBV : ils ont tous donné beaucoup de coups de pelle et contribué à cet aménagement faunique.

 

Enfin, la dernière étape consistait à faire une échancrure dans une marche de béton, ancien vestige d’un barrage. Une petite chute a été aménagée, permettant ainsi le passage des poissons et de l’eau.

 

 

Des bienfaits pour la rivière, les poissons, la faune… et les humains!

 

L’amont de la rivière Beauport a repris un nouveau souffle et les riverains en sont contents. Un propriétaire a même pu observer un omble de fontaine franchir le nouveau seuil installé sur la rivière qui passe devant sa maison.

 

Il y a encore du travail : à l’été 2018, l’équipe, via un projet de la Ville de Québec, démolira deux barrages. Avec ces nouveaux travaux et ceux déjà effectués, l’omble de fontaine pourra parcourir une plus grande partie de la rivière grâce à la reconnexion linéaire d’environ 1,2 km!

 

La rivière offre maintenant un environnement de meilleure qualité, sans déchets ainsi qu’une meilleure oxygénation de l’eau. Aussi, les riverains qui possèdent des puits artésiens s’assurent d’une eau potable de meilleure qualité.

 

 

Les amateurs de pêche, quant à eux, pourront profiter d’une augmentation du nombre d’ombles de fontaine. C’est dans tous les cas ce que l’équipe souhaite et pourquoi elle va continuer d’améliorer leur habitat.

 

Finalement, un projet comme celui-ci a permis à l’équipe de rencontrer les riverains et d’échanger sur les bonnes pratiques à adopter en bordure de rivière. Une façon efficace de les impliquer dans la vie de leur rivière et leur coopération est essentielle à la réussite du projet. Et ce, durant le réaménagement, maintenant et demain.

Un petit mot sur l'Organisme des bassins versants de la Capitale

 

L’OBV de la Capitale est un organisme à but non lucratif qui veille à la pérennité de la ressource eau et de ses usages. Il travaille à mettre en œuvre la gestion intégrée de l’eau par bassin versant sur l’ensemble de son territoire : les bassins versants des rivières Saint-Charles, Cap-Rouge et Beauport, du lac Saint-Augustin, du ruisseau du Moulin ainsi que la bordure du fleuve Saint-Laurent. Il assure la concertation entre les usagers et les gestionnaires puis met en œuvre divers projets visant la préservation et la conservation de l’eau.

 

Commentaires