Le bar rayé, un ancien petit nouveau !

 


Le bar rayé est un poisson qui a nagé pendant fort longtemps dans les eaux du Saint-Laurent avant d’en disparaître. Dans un élan conservationniste digne de mention, les pêcheurs ont mis la main à la pâte et ont permis le retour de ce poisson dans le fleuve.

Le bar rayé est un poisson que l’on retrouvait en abondance dans le fleuve Saint-Laurent, entre le lac Saint-Pierre et Kamouraska, avant le milieu du XXe siècle. Sa chair blanche et délicieuse était particulièrement convoitée par les pêcheurs commerciaux, alors que sa grande combativité faisait le bonheur des pêcheurs sportifs.

Autrefois abondante, la population de bars rayés commença toutefois à chuter à la fin des années 1950. À partir de ce moment, les captures se raréfièrent pour finalement complètement cesser au milieu des années 1960. Le bar est disparu… Cette disparition, la seule qui se soit produite pour une espèce de poisson dans le Saint-Laurent, a été attribuée à un concours exceptionnel de conditions défavorables difficiles à cerner, mais il semble bien que le dragage du fleuve aux fins de la circulation maritime a largement contribué au phénomène.

Vers la fin des années 1990, constatant que la santé du fleuve s’était améliorée et que les facteurs ayant causé la disparition du bar pouvaient être contrôlés, des membres de la FédéCP ont commencé à réfléchir à l’idée de le réintroduire dans le fleuve afin d’en faire revivre la pêche sportive. Cette idée a fait son chemin et un projet de rétablissement, basé sur un programme d'ensemencements mettant à profit la pisciculture de Baldwin Mills a été élaboré. Ainsi était mise en branle l’Opération Renaissance, qui a reposé sur la capture de 2 185 jeunes de l’année dans la rivière Miramichi en 2002.

Au fil des ans et des travaux de la pisciculture, l’ensemencement de bars de différents âges a été possible de sorte qu’en 2013, quelques 34 millions de larves, 17 000 juvéniles et environ 3 500 bars adultes avaient été libérés dans le fleuve. C’est à partir de ces poissons que la population actuelle s’est reconstituée.


Attention !

Il est présentement interdit de pêcher le bar dans le fleuve Saint-Laurent. Ce dernier est doté d’un statut de protection et fait l’objet d’un plan de rétablissement supporté par les gouvernements provincial et fédéral. Si vous faites une prise accidentelle, vous devrez la remettre à l’eau, morte ou vive. Vous améliorerez les chances de survie des captures en suivant les précautions expliquées dans cette vidéo animée par Cyril Chauquet :

Pour visionner plus de vidéos : www.pourquoipecher.com


Le bar de la Gaspésie

Une population distincte de bars vit dans la Baie-des- Chaleurs. Se reproduisant dans la rivière Miramichi, cette population migre vers la pointe de Cap Gaspé en été pour revenir vers l’ouest de la Baie-des-Chaleurs à l’automne. Cette population offre, au cours de l’été, une expérience de pêche mémorable partout sur la côte sud de la Gaspésie et causant un élan touristique des plus intéressants pour cette région.

Commentaires

Si vous avez apprécié cet article, partagez-le avec d’autres. Enregistrez l'infographie à partager dans vos réseaux sociaux! Des commentaires sur cet article? Écrivez-nous ici.