Quoi de mieux en novembre; récit de pêche sur glace de Francis Dussault

Quoi de mieux, en novembre, pour un amateur de pêche sur glace, que de regarder l’hiver s’installer tranquillement. Avec les lacs et rivières qui se cristallisent un peu plus chaque jour, une grande quantité de pêcheurs en sont à leurs derniers préparatifs pour amorcer sous peu la belle saison qui est à nos portes. En me remettant le nez moi-même dans mes coffres et en m’assurant du bon état de mes cannes et autres équipements, je ne peux faire autrement que de me remémorer quelques bons moments de pêche de l’an passé.

 

Pour plusieurs, dont moi-même, l’arrivée de la nouvelle réglementation au sujet des menés a été tout un défi. Pour ma part, l’utilisation des brimbales n’était plus une option. Bien que cette technique fût jadis un franc succès avec mes enfants lors de sortie à la perchaude, mon intérêt et ma technique se sont rapidement retournés vers la dandinette. Bien que j’utilise déjà ce type de canne, mon style de pêche s’est vu franchement perfectionné. Ainsi donc, j’ai pu réaliser de superbes pêches qui, selon moi, n’auraient pas été possibles sans la dandinette et les sonars de type flasher qui en facilitent grandement l’utilisation !

 

J’ai mémoire de cette journée où un ami et moi avions décidé d’aller taquiner l’Achigan à petite bouche. En été cette espèce n’a plus de secrets pour moi, mais réaliser une seule prise en hiver était tout un défi ! Après avoir percé quelques trous et sondé l’eau avec le sonar, nous avons trouvé une zone de haut fond qui semblait prometteuse. Nous avons donc installé notre tente et autre équipement sur place et avons commencé à pêcher. J’ai décidé d’utiliser une canne à dandiner de type ultra légère avec un leurre ‘Magic bugs’ de 1/20 oz, sachant que les attaques de l’achigan durant la période hivernale sont très subtiles. À peine quelques instants sous l’eau à effectuer un mouvement léger, j’ai vu remonter du fond une grosse bande sur mon sonar qui se dirigeait directement sur mon leurre. La touche, à peine perceptible, mais visible à l’œil a été ferrée avec succès. La pression exercée sur ma petite canne à pêche, spécialement conçue pour la pêche sur glace, me faisait alors imaginer un spécimen plus que surprenant. La force du poisson était impressionnante, je sentais mon adversaire aller de droite à gauche, de haut en bas et ne semblait pas présenter de signes d’épuisement. Le défi était de ne pas laisser le poisson frotter mon fil sur les rebords tranchants du trou de la glace. C’est ainsi que, quelques instants plus tard, j’ai capturé, pour la première fois de ma vie, un bel Achigan sur glace d’un peu plus de trois livres. Je peux vous dire qu’à seulement 8 h du matin la journée semblait très bien entamée.

 

 

 

Par la suite, ce fut au tour de mon ami de prendre un Achigan et quelques belles prises se sont ainsi succédé jusqu’au moment où, sortie de nulle part, une attaque beaucoup plus agressive a été ressentie au bout de ma canne. J’ai été très surpris de cette attaque puisque jusqu’à cet instant tous les Achigans sortis de l’eau avaient pris le leurre de façon beaucoup plus subtile. Le combat fut trop léger pour être un brochet et j’étais certain que ce n’était pas un Achigan non plus. Quand j’ai vu le poisson se pointer le nez dans le trou j’ai été extrêmement surpris de voir apparaître une immense Perchaude… sans aucun doute la plus grosse que j’ai capturée depuis des années. L’utilisation de la ‘Magic Bugs’ a, selon moi, grandement aidé à réaliser cette pêche en raison de sa petite taille et de la finesse du mouvement que ce leurre effectue sous l’eau. L’attaque effectuée par la Perchaude sur le leurre ne lui a donc donné aucune chance en me donnant la possibilité d’effectuer un ferrage quasi assuré.

 

 

Cette journée qui était simplement un essai de pêche à l’Achigan est devenue une mémorable journée de pêche sur glace qui restera à jamais gravée dans ma mémoire.

 

Pour la saison qui débutera sous peu, j'envisage de concentrer mes efforts sur des espèces moins communes. Évidemment, j’éprouve toujours autant de plaisir à pêcher les classiques Brochet et Doré, mais quelque chose m’attire vers des espèces tels la Marignane Noire, le Corégone, la Perche Blanche et d’autres espèces un peu moins connues. Pour moi, elle représente un défi, tant dans la localisation de l’espèce en soit, que dans les techniques de pêche que je devrais utiliser pour les déjouer. Étant sans cesse à la recherche de nouveaux défis, je crois que ces espèces me feront sortir de ma zone de confort et me pousseront, encore une fois, à améliorer ma technique et mes connaissances de pêche.

Si vous souhaitez suivre quelques-unes de mes aventures de pêche, vous pouvez me suivre sur les réseaux sociaux tels que YouTube, Facebook et Instagram sous le nom de Frank Dussault Fishing !

https://www.youtube.com/frankdussaultfishing

 

En espérant vous avoir donné envie d’entamer vos préparatifs pour profiter au maximum de la belle saison.

 

Francis Dussault 

 

 

 

Vous pouvez retrouver les Magic Bugs sur Facebook !

 

 

Ma fille et moi, à la pêche à la Perchaude.

 

Pour trouver une lieu de pêche sur glace près de chez vous, utilisez la carte interactive Allons Pêcher

 

 

 

 

 

Commentaires

Si vous appréciez cet article, partagez-le avec d’autres! Des questions sur cet article? Écrivez-nous ici!