Fauniquement Femme : Là où t’as le droit

T’as le droit de ne pas différencier la truite du doré. Et tu hésites parfois (toujours) entre l’orignal et le cerf quand tu regardes les champs agricoles qui bordent l’autoroute ? C’est correct aussi, on est là pour apprendre. Être une femme faunique, ce n’est pas de déjà tout connaître sur la chasse et la pêche. C’est plutôt d’avoir l’esprit ouvert, une bonne paire de bottes et l’absence de dégoût pour le ver de terre (pis même ça, ce n’est pas si certain).

 

 

Ce qui est beau, c’est que même si tu ne connais rien de rien, tu ne prendras pas ton arc à l’envers et tu n’attacheras pas un ver au bout de ta canne à moucher. Tu ne feras rien de ça, parce que les monitrices qui t’enseignent à tirer, à pêcher et à conduire ton bateau, misent sur la sécurité, la confiance et commencent leurs explications de la base. Tu vas peut-être même pouvoir loger une flèche dans une zone pouvant s’apparenter au milieu de la cible, mais tu n’es pas obligée non plus, tu vas à ton rythme. Moi, j’ai commencé par atteindre le coin supérieur droit du carton sur lequel était imprimée ma cible. Disons que je ne pouvais que m’améliorer.

 

 

Tu penses peut-être que toutes les armes sont des fusils, ou même des « guns ». Pis les « guns », tu aimes moyen ça parce que l'objet en lui-même a mauvaise réputation. Mais quand tu entendras la monitrice t'expliquer et te répéter les règles de sécurité et qu'elle fera chaque étape lentement avec toi, tu seras en parfaite confiance au moment de tirer. Et puis, après le weekend, tu vas raconter à tes amis que tirer de la .22, c’est facile, il n’y a pas de recul et ça ne fait pas trop de bruit.

 

 

Je ne te garantis pas que tu vas pêcher des poissons, mais tu vas savoir comment, ça c’est certain. Tu vas balancer ta mouche jusqu’à ce qu’elle danse dans les airs. Tu vas lancer ta ligne et la ramener tout en maniant le moteur de ton bateau. Tu vas surtout apprécier d’être sur l’eau, à naviguer sur le calme et tu vas réaliser que ça fait 48 h que tu n’as pas songé à regarder tes courriels. Parce que d’être une femme faunique, c’est de respirer une p’tite puff d’eau poissonneuse et de décrocher complètement, peu importe que le poisson morde ou pas. Et puis t’as le droit de ne pas rapporter de prises. Rapporte des histoires par exemple, on veut rire un peu. Tu as pris ta ligne dans l’hélice du moteur? Tu as remonté une souche du fond du lac en pensant que c’était un requin? Tu as oublié de mettre ton ver? T’as le droit et c’est fortement suggéré de faire toutes ces erreurs-là ; ça fait de méchants bons souvenirs.

 

 

Il y a une chose que je peux te garantir si tu as un potentiel faunique minimal. C’est que tu vas ouvrir les yeux ronds quand tu vas réaliser tout ce que tu peux apprendre en étant dans le bois.  En essayant toutes ces activités-là, tu vas goûter à d'infimes parties de savoir et de plaisir que tu vas vouloir développer, et que tu vas pouvoir développer à l’infini. Mettre ton ver sur l’hameçon, c’est le début d’une grande aventure faunique.

 

 

Ok femme faunique, à go, inscris-toi ! T’as le droit ! GO !

Clic ici pour t'inscrire!

 

Emily Vallée

Coordonnatrice aux communications à la FédéCP - Je chasse et je m'endors dans ma cache, je pêche et j'oublie de remonter ma ligne. Je suis un peu photographe, un peu ornithologue, bref, je fais tout ce qui me permet d'observer des animaux et de profiter du calme dans les bois.

Commentaires

Si vous appréciez cet article, partagez-le avec d’autres! Des questions sur cet article? Écrivez-nous ici!